Tupperware : vers la fin d’un empire ?


« Une surcapacité industrielle notable de son réseau de fabrication européen liée à une amélioration de sa productivité et à un ralentissement de ses activités commerciales en Europe centrale et occidentale et notamment en France ».

C’est sur ces paroles que nous avons porté comme sujet de cet article l’affaire TupperWare. Société pionnière de la distribution de vente directe et ses réunions « Tupperware ». Nous avons suivi de près l’actualité de l’enseigne notamment sur la fermeture de son usine et la suppression de 235 emplois annoncée par le comité de direction. L’idée de cet article n’est pas de paraphraser les faits mais d’apporter de réelles réponses sur les questions que nous nous posons quant à l’évolution de la société dans l’industrie du marketing de réseau. Suite à de nombreuses recherches, nous avons tenté de comprendre si Tupperware restait toujours une référence notable dans la distribution directe. Le ralentissement des activités commerciales sur notre territoire semble en dire long sur la longévité des carrières entreprises par les milliers de représentants indépendants


Il faut garder à l’idée que Tupperware et la commercialisation de ses boîte en plastique n’a jamais faibli depuis 1946, à sa date de création aux Etats-Unis. Arrivée en France officiellement à l’aube des années soixante, elle a su implanter son usine de fabrication dans l’Indre et Loire. On compte aujourd’hui  un peu plus de 30,000 conseillères indépendantes réalisant d’excellents bénéfices, près de 95% de ces distributeurs sont représentés par des femmes. 

Des centaines de sociétés voient le jour dans le marketing de réseau notamment dans le bien-être, l’industrie financière ou encore les voyages. Sans compte les dizaines de marques existantes dans la vente de boite en plastique, nous comprenons les complications liées à cet afflux de concurrence proposant toujours des produits plus design, dans l’ère du temps et parfois assez farfelus ! Faire carrière chez Tupperware est très intéressant, surtout pour les personnes ayant déjà développé un réseau et occupé le marché depuis des années. Afin d’apporter un peu plus de détails sur le mode de rémunération, nous avons étudié de nombreux blogs mais sommes aussi entré en contact avec une représentante afin d’en savoir plus sur les réelles opportunités de carrière : 

«  J’ai démarré l’activité il y a 3 ans et demi, grande fan de cuisine, je suis tombée sur l’opportunité Tupperware après avoir visionné un reportage en ligne. J’ai été emballée par le côté innovant des produits ! Par la suite, j’ai pu entrer en contact avec une conseillère dont je suis devenu la distributrice. Grâce à mon entourage et mes proches, j’ai pu développer un réseau satisfaisant et les diverses recommandations de mes amies m’ont beaucoup aidé. Nous sommes rémunérées de diverses manières : nous touchons de prime abord un pourcentage sur nos ventes mais aussi de nombreuses primes en en fonction des ateliers organisés sur le mois et d’autres formes de rémunérations matérielles. Je ne cache pas qu’il faille de l’énergie, des efforts et une fibre commerciale pour pouvoir réussir ! » – Karine. 

De plus, des frais supplémentaires sont imputés, comme le carburant, les frais kilométriques ou encore d’autres frais liés aux livraisons par colis aux clientes. Cependant une assurance professionnelle est comprise mais nécessite une participation de 1 euro sur chaque vente afin de financer cette dernière. 

En toute impartialité, il reste moins intéressant de faire carrière chez Tupperware si vous souhaitez démarrer dès aujourd’hui, l’enseigne reste exigeante. Le marché reste un cercle fermé, nous comptons beaucoup de distributrices à succès partout en France, et développer un réseau est un véritable challenge.

Comments